Développement personnel dans les moments de crise : reprenez le contrôle !

Nous traversons actuellement une phase inédite dans laquelle notre démarche de développement personnel et les outils que nous maîtrisons sont nos meilleurs alliés.

Outre la menace sanitaire particulièrement anxiogène qui plane, le confinement qui en découle nous pousse à une double confrontation : la confrontation aux autres et la confrontation à nous-même.

Enfermé.e avec les autres

Certains sont confinés seuls, mais pour une grande majorité, cette période d’isolement, nous la partageons avec d’autres personnes. Souvent, d’ailleurs, avec les personnes que nous connaissons le mieux et que nous aimons le plus. Contrairement aux temps « normaux », nous passons nos journées ensemble, quelquefois dans des habitations exiguës et malgré tout l’amour que nous pouvons leur porter, ils nous tapent sur les nerfs.

Pourtant vous les connaissez bien, leurs bons et leurs mauvais côtés, et vous en faites généralement votre affaire.

Généralement oui, mais maintenant, pas si simple ! Chacun ne vaque plus à ses occupations comme il en a l’habitude. Vous partagez le même espace 24h/24, 7 j/7. Vous développez une vraie allergie aux petites manies que vous remarquiez à peine il y a quelques jours.

La voix, particulièrement forte, de votre enfant que vous aimez tant, vous devient tout simplement insupportable. L’énervement monte, votre caractère tourne au vinaigre, vous n’avez qu’une envie : l’enfermer dans sa chambre ! Mais, ce n’est pas vraiment envisageable 😊.

Sous stress les comportements limitants des autres, et les vôtres aussi, sont particulièrement exacerbés. Ajoutez à cela la peur de cette situation inconnue et enfermez le tout dans une même habitation : le cocktail est évidemment détonnant. Actuellement, les cas de violences conjugales ont augmenté de plus de 30%. Ce chiffre intolérable s’explique en partie par cette mixture funeste.

Vous ne pouvez pas changer la situation actuelle. Vous la subissez, comme les 4 milliards d’êtres humains confinés à ce jour.  Mais vous ne pouvez non plus pas demander aux autres de changer, cela n’est pas sous votre contrôle.

On ne peut pas changer les autres, on ne peut que se changer soi-même

 Le seul élément sur lequel vous avez la main, c’est vous ! Le développement personnel vous permet de travailler sur vous afin de mieux vous comprendre mais également de mieux accepter l’autre. A vous de reprendre le contrôle de la situation et de vos émotions pour votre bien-être.

Quand votre enfant parle fort, en temps normal, vous parvenez à ne pas y porter attention. L’entendez-vous vraiment quand vous êtes concentré sur votre smartphone ? Non, c’est un bruit de fond. Vous avez donc la ressource en vous pour ignorer ce bruit.

En reprenant le contrôle, vous pourrez accepter les fonctionnements des autres. L’un des présupposés de la Programmation Neuro Linguistique (PNL) est que l’autre a besoin de faire ce qu’il fait car ça lui sert à quelque chose qui est fondamental pour lui. Donc, au lieu de lui dire : « Tu ne devrais pas faire ça ! » ; il est important de se dire : « Mon enfant parle fort parce qu’il en a besoin pour ce qu’il est en train de faire et c’est OK pour moi ». A vous de trouver comment mieux vivre avec cette donnée : mettre un casque, fermer une porte, ouvrir le dialogue pour faire passer votre message avec bienveillance et non avec agacement et frustration… Il est possible de trouver des solutions qui soient OK pour vous et... OK pour lui

Une démarche de développement personnel permet de mieux se connaître, de mieux comprendre les autres, et du coup, mieux de les accepter dans leurs différences : ils ne font rien pour nous embêter, ils font juste ce qu’ils peuvent avec la situation, comme vous finalement. Vous pouvez ainsi rentrer dans un partenariat où chacun va gérer la situation à sa manière. Vous allez alors rentrer dans la solidarité, dans la bienveillance et dans la tolérance par rapport à l’autre. Et l’autre vous le rendra en retour, en acceptant mieux vos dérapages.

Vivre pleinement sa différence tout en respectant l’autre dans sa différence

Petite précision : tolérance et compromis, ce n’est pas la même chose. Un compromis implique de lâcher quelque chose qui est important pour vous. L’idée n’est pas de préserver 50% de ce qui est important pour vous et 50% de ce qui est important pour l’autre. L’objectif est bien de parvenir à faire coexister 100% de ce qui est important pour vous et 100% de ce qui est important pour l’autre. Pas toujours facile, mais toujours efficace ! Le tout est de discuter ensemble jusqu’à ce qu’on ait une solution commune pour que chacun puisse vivre pleinement sa différence tout en respectant l’autre dans sa différence.

Enfermé.e avec soi-même

Notre stress nous donne de l’information sur nos émotions et sur ce que l’on craint : la maladie, la perte de son emploi, un changement trop brutal de nos habitudes et une remise en question de nos certitudes …

Le développement personnel permet de comprendre nos motivations profondes, mais aussi de déceler nos fragilités. Par exemple ce stress, indicateur d’une peur liée à la perte de son emploi, peut révéler un sentiment profond d’insécurité et des croyances telles que « Je ne peux m’en sortir que par moi-même. », « On ne peut pas compter sur les autres. », etc.

Derrière chaque émotion il y a une croyance, une certitude plus ou moins enfouie,la plupart du temps tout à fait inconsciente. Une fois cette croyance mise à jour, on peut se questionner sur son origine : où ai-je appris que le monde n’était pas fiable et que je ne pouvais compter que sur moi ?

Quand on entame un processus de développement personnel, on revisite ses fondations. Cellesqui viennent de notre enfance, de nos parents, de nos grands-parents et que l’on a acceptées comme étant des vérités. On va les retravailler à partir de qui on est aujourd’hui, de ce que l’on a compris de la vie, de ce que l’on en a appris. C’est un vrai travail de réparation et de remise au propre de nos fondements personnels. Ensuite on est plus forts, plus vigoureux et plus stables.

Derrière chaque émotion il y a une croyance : « Moi, je crois que… » ou «  Je suis sûr.e que … »

Ce sont donc ces croyances qui impactent votre état émotionnel : si vous avez la croyance que, quoiqu’il arrive, vous vous en sortirez toujours, vous n’allez pas vivre cette crise de la même manière qu’une personne croyant que rien de bon ne peut lui arriver.

La démarche de développement personnel demande du temps. Il s’agit d’apprendre à se connaître, de comprendre nos mécanismes et nos motivations profondes. Plus on aura appris à se connaître, mieux on comprendra pourquoi la sensation de stress est là, et plus on saura quoi en faire quand elle apparaîtra, pour vivre le mieux possible une situation qui ne dépend pas de nous, compte tenu des circonstances.

Nous ne sommes pas toujours responsables de ce qui nous arrive, mais nous sommes toujours responsables de ce que nous faisons de ce qui nous arrive !

Finalement, en travaillant sur soi, on comprend mieux pourquoi les comportements des autres nous horripilent. Ce qui vous stresse, ce qui génère ces émotions négatives, ce n’est pas le bruit, la promiscuité, le comportement des autres, mais bel et bien vos croyances. Si vous parvenez à comprendre ce qui se passe à l’intérieur de vous, vous comprendrez d’où ça vient et ce qui provoque cette réaction. Vous allez pouvoir, en vous comprenant mieux, prendre du recul et être en mesure de ne plus décharger ce stress sur les autres.

Dans le cas de la croyance « On ne peut pas compter sur les autres », rappelez-vous toutes les fois où vous avez pu compter sur quelqu’un. Allez chercher des ressources à l’intérieur de vous et à l’extérieur de vous, pour pouvoir reprendre 100% de votre responsabilité sur la manière dont vous vivez la situation.

N’oubliez pas, surtout, de porter sur vous un regard bienveillant et de vous préserver de tout jugement personnel. En cette période compliquée, être un vecteur de bienveillance pour les autres est important, mais porter ce même regard sur soi-même, c’est essentiel.

Brigitte Kramer

la PNL comme outil de développement personnel

La Programmation Neuro Linguistique est un des meilleurs outils de développement personnel et un des plus performants. La base de la PNL est de comprendre les relations humaines et de modéliser l’excellence humaine. Tout comme on peut modéliser des phénomènes météorologiques (tel vent associé à telle pression atmosphérique va produire tel évènement météo), on peut se modéliser soi et les autres et ainsi comprendre comment on fonctionne en tant que personne et comment les autres fonctionnent dans leur différence. Il existe de nombreux outils très performants tel que l’ennéagramme ou l’analyse transactionnelle, mais si nous vous parlons aujourd’hui de la PNL c’est parce qu’elle propose non seulement les outils pour modéliser mais également les outils de changement : une fois que j’ai compris comment je fonctionne ou comment l’autre fonctionne, qu’est-ce que je fais ?

 

Notre enseignement de la PNL a une portée humaniste et vise à rendre les hommes et les femmes plus généreux, plus bienveillants, et toujours plus respectueux des différences de chacun, aussi bien dans les sphères professionnelles que privées.